Bataille de géants à Wall Street: Icahn vs Ackman

Rédigé par @TraderPhil1 , trader français vivant en Pologne que vous pouvez suivre sur Twitter.

 

La semaine dernière, un nouvel épisode de la guerre qui oppose Bill Ackman à Carl Icahn sur la société Herbalife (HLF) a secoué Wall Street.  Je vais vous en expliquer les tenants et les aboutissants.

 

Les Protagonistes :

Carl Icahn : 

Cet homme de 77 ans est une légende de Wall Street, c’est un corporate raider, c’est-à-dire qu’il prend des participations dans les sociétés afin d’en orienter la destinée. C’est un des hommes les plus riches d’Amérique avec une fortune de 15 mds de $. Ses coups les plus fameux sont entre autres ; l’OPA hostile contre la compagnie aérienne TWA en 1985. Il s’est payé sur la bête en obligeant cette compagnie à céder ses actifs pour rembourser la dette qui lui a permis d’en prendre le contrôle.

 

En 2008, il a œuvré pour éjecter Jerry Yang le fondateur de Yahoo du conseil d’administration. D’autres compagnies ont eu le triste privilège de batailler contre lui ; RJR Nabisco, U.S Steel, Texaco, Phillips Petroleum Marvel Comics, Time Warner, Motorola, etc. Les dirigeants d’entreprise le détestent, par contre les petits actionnaires l’adorent. Il est le père de Gordon Gekko, le personnage du film Wall Street ( il a inspiré Oliver Stone ).

 

Bill Ackman :

A 46 ans le dirigeant de Pershing Square Capital Management, 12 mds$ d’actifs fait exactement le même métier. Sa devise « Lorsque que l'on mélange une fabuleuse entreprise avec une plus banale, la valeur sur le marché est indexée sur la plus banale. Il faut les séparer à nouveau pour comprendre la valeur de chacune. » Il s’est rendu célèbre en achetant des CDS contre MBIA (Municipal Bond Insurance Association) qu’il revendit lorsque leur valeur explosa pendant la crise de 2008. Il a bataillé sur McDonald’s, Wendy’s, et sa nouvelle cible c’est Herbalife.

 

 

 

C’est une société fondée en 1980 aux Etats-Unis, qui propose la vente de produits nutritionnels (compléments alimentaires) par le biais d’un réseau de distributeurs indépendants. Ceux-ci sont accusés de pratiquer la vente pyramidale, méthode commerciale interdite dans la quasi-totalité des pays industrialisés.

 

20 décembre 2012 : Bill Ackman attaque Herbalife

Au cours d’une présentation de 342 slides à Manhattan, Ackman essaie de démontrer qu’Herbalife est un système de vente pyramidal, et que la société vaut 0$ c’est-à-dire rien, nada, que dalle, même pas des nèfles. Avant de jeter sa bombe, l’ami Bill a pris le soin de constituer une énorme position baissière sur les actions (1 mds $). La veille, le marché apprenant qu’il était short le titre perdit 12%, il perdra 9.75% après la conférence. L’activiste annonce aussi que 100% des profits générés par cette opération iront à sa fondation pour réduire la pauvreté, la faim et d’autres causes multiples et variées. Pour réaliser cette opération de vente à découvert Ackman a emprunté 20 millions d’actions (sur les 24.4 empruntables, il y a 108 millions d’actions en circulation).

 

Le 9 Janvier, la SEC ouvre une enquête sur Herbalife. Les dirigeants accusent Ackman de manipuler le marché, d’autres fonds s’intéressent à l’affaire et achètent des actions. L’action remonte jusqu’à la mi-janvier.

Carl Icahn et Bill Ackman se connaissent, ils ont eu déjà eu l’occasion de se chicaner dans le passé, et il y a 10 ans un conflit juridique tournant à l’avantage de ce dernier a délesté Icahn  de plus de 4,5 millions de $.

 

25 janvier 2013 : Gesticulations médiatiques

 

La chaîne financière CNBC organise une confrontation téléphonique entre les deux adversaires, celle-ci restera dans les annales de l’histoire de la Finance comme le dialogue le plus musclé entre deux raiders.

 

Pour faire court, voici un florilège de la conversation :

Ackman : « Carl, tu penses que je veux que tu investisses avec moi ? »

Icahn : « Je n’investirais pas avec toi, même si tu étais le dernier type sur terre. »

Ackman : «  J’étais inquiet de traiter avec Carl Icahn, parce que Carl Icahn n’a pas la réputation d’un type fiable »

Icahn : « Il est l’exemple typique qu’à Wall Street, si tu veux un ami, prends toi un chien »

Ackman : « Ce que je peux dire c’est que ce n’est pas un type honnête, et ce n’est pas une personne qui tient sa parole. C’est une personne qui tire avantage des petites gens »

Icahn : «  J’apprécie Bill que tu me considères comme un grand investisseur.  Je t’en remercie.  Malheureusement je ne peux pas en dire autant à propos de toi ».

 

14 Février 2013 Coup de théâtre : Icahn annonce avoir pris une participation dans la société

Il semblerait qu’après l’échange verbal inamical entre les deux hommes, Carl Icahn, qui avait déjà une position acheteuse, la renforce par le biais d’options. Cette technique est très intelligente, en achetant des calls et vendant des puts, elle constitue l’équivalent d’une position acheteuse de titres. Son achat de call est financé par sa vente de puts. Si l’action monte, il est gagnant, si elle baisse, elle lui permettra d’acheter les titres encore moins cher. Autre avantage, elle lui offre la maitrise d’un grand nombre d’actions sans en payer le prix. Sans entrer dans les détails, Icahn détient de la sorte l’équivalent de 14 millions d’actions. Le jour de l’annonce Herbalife prend 23% en after hour, elle ne termine plus qu’à 1.23% de hausse le lendemain sur des craintes relatives à la Federal Trade Commission. Celle-ci peut décider de fermer Herbalife si elle considère que son mode de distribution est une fraude pyramidale, et ferait le jeu d’Ackman.

Sa position est assez délicate, car empruntant les titres pour réaliser cette opération, il doit en rémunérer l’usage. Si les coûts de prêt/emprunt venaient à flamber, il deviendrait très couteux de la garder.

Il semblerait que l’attitude d’Icahn soit justement de provoquer un short squeeze et de forcer Ackman à racheter, les investisseurs dans son fonds peuvent aussi sentir l’affaire mal tourner et demander à récupérer leur argent.

 

 

Ce duel de titans nous laisse certainement présager de nouveaux rebondissements, et c’est avec passion que nous allons les suivre. Des résultats seront publiés après la clôture du 19 Février.

 

Note : l’auteur de ces lignes détient une position en HLF et ne donne aucun conseil quant à leur détention ou à leur vente à découvert.

MarginCall

MarginCall

Nous sommes des mangeurs d’enfants, des tueurs de biquettes. Nous sommes aussi de droite, de gauche. Nous n’existons pas, nous ne sommes qu’un concept.Une chose est sure, prenez-nous au sérieux (ou pas) car nous arrivons, nous « poil à grattons ». Nous sommes aux 4 coins de la planète, nous ne dormons donc pas. Si tu as un avis donne-le. Si tu n’aimes pas, dis-le. Si tu veux écrire, exprime-toi, tu as ici une belle tribune.

20 commentaires sur “Bataille de géants à Wall Street: Icahn vs Ackman

  1. Petit détail qui me titille : « Son achat de calls est financé par sa vente de puts. Si l’action monte, il est gagnant, si elle baisse, elle lui permettra d’acheter les titres encore moins cher »… Je suis pas trop d’accord.
    L’exposition à la vente d’un put est un risque illimité, non pas la possibilité « d’acheter les titres encore moins cher ».
    Qu’en penses tu ?

    • En achetant des calls, il paye une prime.
      En vendant des puts, il touche une prime d’un montant proche.

      Les gains provenant de la vente de puts servent ainsi à rendre sa stratégie très peu onéreuse.

      Pour la suite…

  2. L’action vaut 38,74 USD (clôture vendredi 15/02) prenons pour exemple le puts 30 échéance Jan2014 qui vaut 5.75 USD.Chaque put donne le droit à l’acheteur du put de vendre 100 titres à 30 USD jusqu’à l’échéance. Icahn est vendeur de ce put, il encaisse les 5.75 USD, si l’action dégringole en dessous de 30 USD il devra acheter les actions à 30 USD (-5.75USD de prime encaissées) son prix d’achat sera de 24,25 USD. Cette stratégie de vente de puts secs est très intéressante si tu souhaites acheter des actions moins cher que le cours actuel. (il faut par contre avoir les fonds pour acheter 100 actions par put vendu). Est-ce que à ta répond à ta question ?

  3. Merci pour le papier Phil. J’adore quand 2 chimpanzés bien gras et dodus se disputent un bout de barbaque.

    Ils sont obèses de pognon mais essayent de s’en faire un peu plus avant de passer l’arme à gauche. On devrait les enterrer avec leur sous, ça leur fera de la compagnie dans l’au-delà.

    Vivement la suite qu’on en rigole encore !

    • La déontologie ainsi que des menaces très précises du Federales Buro Investigationes m’empêche de prendre position sur ce dossier (mais j’aimerais bien que cette bande d’escrocs d’Herbalife morde la poussiére, c’est très courageux ce que fait Ackman)

  4. Le financement par une combinaison de vente de put et d’achat call est malin si le titre augmente. En revanche, je ne vois pas en quoi c’est astucieux si le titre baisse…
    Donc oui si le titre augmente la stratégie est gagnante puisque montant de la prime perçue sur la vente de l’option de vente va avoir pour effet de réduire le coût d’achat de l’option d’achat. En revanche, je cite :  » si elle baisse, elle lui permettra d’acheter les titres encore moins cher. »
    Certes.. mais ta position long call tu en fais quoi? si tu la déboucles tes titres ne seront pas moins cher..

    • Si le prix baisse sous le strike des calls, les calls expirent et ne valent plus rien.
      Dans ce cas la perte est limité à la prime payée au départ.

      Pour la vente de puts, si le prix baisse, il sera contraint d’acheter des actions au prix déterminé à l’avance (et sait donc ce qu’il serait susceptible de payer), ce qui reste plus intéressant que s’il avait acheté les actions au comptant: il perçoit en effet une prime lorsqu’il vend le put.

  5. Et si les deux zigotos sont de mèche, c’est qui qui l’a dans l’bab ? Tous les moutons de panurge…

    Moralité : Manipulation de cours, mais bon aujourd’hui tout le monde s’en fout apparemment…

    Qui parie que les résultats du 19/02 sont très bons ?

  6. Je ne suis pas d’accord avec vous un long call + short put c’est un collar haussier. Il gagne (de façon limiter) si le titre augmente et il perdra (de façon limiter) si le titre baisse. Donc non, si le titre baisse, cela ne lui permettra pas d’acheter les titres encore moins cher.
    Par exemple, soit une cotation à 35 avec Call 30 à 5 USD et Put 30 à 4 USD de meme échéance.
    Si l’action va augmenter à 40, on a un gain sur la position long call de 40-30-5=5 et une perte sur la position short put équivalent à la prime soit -4 soit un gain total de 1 USD.

    En revanche, si l’action va baisser à 20, on a un gain sur la position long call équivalent à la prime soit 5 USD et et une perte sur la position short put pour un montant de -30+20+4=-6 soit une perte total de -1 USD

    Donc en cas de hausse, il aura un gain (normal sa stratégie est haussiere) mais en cas de baisse, il touchera ces actions moins cher car il y aura l effet prime mais son short put lui fera perdre un peu plus ce qu il a gagner…
    Quoi qu’il en soit avec une stratégie pareille ses gains et perte reste limiter voir null (en supposant que ces strikes soient équivalent et de meme echance). Je vois plutôt dans la manœuvre une stratégie défensive afin de préserver la valeur de son prix, aurait il peur de Ackman ou bien préparerait t il une sortie de cote avec ses 13% acquis du capital?

  7. Si ça monte il gange un MAX:
    Il exercera ses calls en faisant des maxi profits, les puts expireront et ne seront pas exercés et Carl aura touché la prime.

    Si ça baisse, il n’exercera pas ses calls, il perdra la prime payée. Mais sachant que ses calls sont à 26$, il faudrait une sacré chute du titre pour qu’il soit out of the money.
    Quant aux puts, ils seront exercés et Carl devra acheter les actions au prix déterminé. Il perdrait la différence entre prix d’exercice et le cours, mais dans la mesure où il aurait de toute façon investi, il est tranquille.
    En plus, si ma mémoire est bonne, il a choisi des puts à l’européenne, donc il aurait l’occasion de s’en séparer avant d’être forcé à acheter les actions à l’échéance.

Laissez un commentaire

En vous connectant par : S’inscrire sur ce site / Se connecter
Ou en restant anonyme (et fourbe) :