Gaz naturel: le HFT rôde

MarginCall n'en est désormais plus à son premier avertissement quant aux dangers du trading à haute fréquence (HFT cf ici ou ), certains petits malins iront jusqu'à dire que je n'aborde plus que ce sujet. Le fait est que ce sujet me touche personnellement et qu'il concerne l'ensemble des intervenants sur l'ensemble des actifs et en particulier sur les matières premières. Pétrole, métaux précieux, gaz naturel, rien n'échappe aux programmes, à tel point que cela modifie les habitudes des "anciens" du milieu. Skynet, non content de manger mon oseille, vas-tu manger mon blé? 

 

Gold Pre-FOMC Announcement 9/13/2012

Une expérience personnelle douloureuse:

Je vais vous conter une triste histoire qui m'est réellement arrivée le mois dernier. Bref rappel contextuel: nous étions le 13 septembre à quelques minutes de la publication des dernières décisions de FOMC et, de fait, de la mise en place de la nouvelle phase de QE. Partant du constat que le principal catalyste de l'or n'était autre que la Fed elle-même, et que l'or était dans une phase d'attentisme précédant la publication de la décision du FOMC, j'ai alors décidé de passer plusieurs ordres afin de tirer partie du mouvement qui allait s'initier immédiatement après. Bien entendu, ce jeu n'a d'intérêt que si l'on peut bénéficier d'une exécution à bon prix et si l'on peut prendre position à l'aube d'un mouvement de prix conséquent et/ou faire des aller-retour rapides. Une demi-heure avant  le FOMC, je passe mes ordres avec une marge suffisante pour "être tranquille" jusqu'à ce que le Blitzkrieg se déchaîne. Quelques minutes plus tard, soudainement et sans raison aucune à 20 minutes du verdict de la Fed, l'once d'or décroche de 12 $ après qu'un ordre de 2 000 contrats a été passé, à tel point que mon premier ordre "short" est exécuté, et que le CME suspend les échanges l'espace de quelques secondes à l'aide du même circuit breaker que celui utilisé lors du fameux Flash Crash. Après la suspension, plus aucune pression vendeuse, l'ordre n'avait été passé que pour déstabiliser le marché et  l'or commence à récupérer ce terrain perdu de façon incompréhensible de sorte que je subis une perte latente avant même que la Fed n'entre en action. Trop de risques à être positionné avant la sortie du communiqué de la Fed, je prends mes pertes et heureusement. A 18.30 CET, la Fed annonce sa nouvelle vague de QE et l'or entame un bond de 50$ durant la fin de séance. Dans le cas présent, pas besoin d'être un algo vicieux, un humain pourrait très bien avoir passé l'ordre avec l'intention de déstabiliser un marché très calme, mais cet exemple a le mérite d'être particulièrement visible et de montrer que les matières premières, avant des publications importantes, ont peu à envier à la frontière entre les deux Corées: attention terrain miné

 

Cet évènement très ponctuel est en réalité très commun. Tous les jeudis ou presque, c'est le gaz naturel qui fait les frais d'ordres qui déstabilisent le marché juste avant la publication des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis. Sauf qu'ici le responsable est clairement identifié, pas de doute possible: oui, vous l'avez compris, il s'agit encore de ce vilain HFT !

 

La manipulation du "nat gas" du 16 août:

Jeudi 16 août après-midi, 16h20 CET. Comme tous les jeudis, on entend les mouches voler autour de ceux qui tradent le gaz naturel alors que le rapport hebdomadaire des stocks de gaz naturel est sur le point d'être publié. Selon la variation de ces stocks, le gaz naturel devrait prendre une direction qui en toute logique devrait correspondre au contenu du rapport (ndlr: rien n'est jamais aussi simple mais le principe est là). Une augmentation significative des stocks devrait entraîner une baisse des cours ou tout du moins une pression vendeuse visible, l'inverse étant aussi vrai. Suivant ce raisonnement, de nombreux traders placent des ordres "buy stop" au-dessus des cours actuels et des ordres "sell stop" en-dessous, espérant pouvoir se positionner au tout début d'un mouvement de prix significatif lors de la séance la plus active de la semaine. 

 

Nat Gas 16/08/2012C'est alors qu'à 16h29, le marché s'affole, avant publication des chiffres et en l'absence de fuite des chiffres officiels, le gaz naturel tombe de plus de 3 centimes par mmBtu. Trois centimes, peuchère ! Sauf que le 16 août, 3 centimes équivalaient à plus de 1% de variation. Ce mouvement de prix orchestré par des algorithmes ayant envoyé une multitude d'ordres a tout simplement exécuté de nombreux ordres "sell stop" placés "au cas où". Et quand la nouvelle tombe (le chiffre ayant été légèrement inférieur au consensus, ce qui en toute logique devrait conduire à une appréciation modérée des cours), quelques secondes après cette chute incompréhensible, il est déjà trop tard pour ceux qui viennent de passer par la Fistinière, c'est le plein tarif ! 

 

La teneur du rapport des stocks hebdomadaires importe en réalité très peu depuis quelques mois. La première réaction relève plus du hasard que de la cohérence avec les chiffres du département de l'énergie, mettant en péril tous les intervenants qui ont besoin de plus d'une seconde pour voir, analyser et réagir. Ce constat a conduit de nombreux professionnels à cesser toute activité sur les futures nat gas au moment de la publication des stocks hebdomadaires, ratant de facto l'un des mouvements de prix les plus puissants de chaque semaine

 

Ce qu'il faut retenir?

Trader le gaz naturel autour de la publication des stocks hebdomadaires, et in extenso les autres matières premières dans des cas de figure similaires, c'est accepter de courir le risque d'entrer sur le marché du fait des mouvements de prix causés par le HFT, et perdre de façon instantanée tout en ratant le mouvement de prix qui s'ensuit. La question est donc de savoir si l'on est prêt à courir ce risque supplémentaire qui rapproche le trading au bandit manchot du Sands ou bien si l'on préfère s'abstenir et subir d'importants coûts d'opportunité chaque semaine. A moins d'être particulièrement véloce cela va de soit, mais à ce petit jeu là, nous avons perdu d'avance face au HFT. 

 

La meilleure solution pour certains serait la suivante, mais je vous laisse juge:

"The zero-sum game of nat gas trading on Thursday mornings is a good reason to work late on Wednesdays then get drunk until 1:00 PM ET on Thursday".

L.C.

L.C.

L.C.

Derniers articles par L.C. (voir tous)

13 commentaires sur “Gaz naturel: le HFT rôde

  1. C’est joli, ça fait une belle sinusoïde amortie avec retour à la position d’équilibre.
    Ce qui est assez paradoxal.
    Heureusement que ça n’entre pas en raisonnance.

  2. En règle générale, il est suicidaire de trader aux alentours des stats et autres news, quelque soit le titre/produit. En effet, sur les marchés financiers et contrairement au casino (où l’on joue contre l’adversaire et le casino lui-même), sur les marchés, on « joue » contre un autre trader. Si je suis buyer il est shorter et vice versa. Il y a donc deux groupes : les bulls et les bears (jusqu’à la rien de nouveau). C’est là que ça se complique. Une nouvelle tombe : est-elle bonne, mauvaise ? Bonne pour les bulls, bonne pour les bears, etc ? Dans quel camp me trouve-je ? Bon, vous l’aurez compris, il est impossible (sauf à pouvoir « bouger les volumes ») de d’analyser/d’anticiper une nouvelle. La solution ? Ne pas être sur les marchés aux alentours des stats et en règle générale, être sur les marchés le moins longtemps possible.

  3. Et bien pour ma part je vois dans cette histoire de gaz un argument en faveur du HFT :-)

    Je m’explique : je comprends que avec son  » tir au hasard » dans les minutes qui précédent l’annonce des stocks le HFT casse le business des traders qui ont maintenant trop de risques à prendre les doubles positions qui leur permettaient jusqu’alors de gagner  » à tous les coups  » des lors qu’il était certain qu’une tendance quelconque sortirait de l’annonce.

    Je comprends donc que le HFT en empêchant les traders de profiter de ce qui n’est qu’ un artéfact ( l’effet d’une annonce ponctuelle alors que les échanges sont continus) a pour effet de supprimer une imperfection de marché ( trouvant son origine dans un biais cognitif bien connu de sur réaction initiale du marché à toute annonce ) qui engendrait une rente indue de quelques traders spécialisés.

    Un ressort de rappel en quelque sorte …

    Cela dit je ne suis qu’un curieux , non trader, et je ne fais que reformuler ce que j’ai compris .

  4. Ma foi, l’argument de Denis H est intéressant, si l’on adhère à l’hypothèse « dès lors qu’il est certain qu’une tendance quelconque sortirait de l’annonce ». En effet, si les traders prenaient des positions « à coup sûr » (ça existe, ça ?), le HFT vient calmer les joueurs… Sur le HFT, je trouve cette anecdote glaçante, et je cite l’auteur  » mettant en péril tous les intervenants qui ont besoin de plus d’une seconde pour voir, analyser et réagir » : on marche sur la tête, non ? La question qui perdure est : pourquoi le HFT existe encore ? Parce qu’il fait gagner du pognon, OK, mais ça veut dire que ceux qui gagnent sont aussi ceux qui font pression sur la régulation (ou l’absence de). On a (vous avez) des infos là-dessus ?

    • Salut Christophe,
      Je vais répondre à ton gentils mail ce jour. Je prépare un article sur le HFT, mais ce qui me chagrine est la chose suivante : depuis que les bourses ne sont plus des Non profit organization, elles aiment gagner du pognon. Avec l’écroulement de la liquidité et la concurrence féroce des darkpools, elles ont regardé d’un très bon oeil l’explosion du HFT qui leur permettent de gagner encore moult sous.

      En fait, comme toujours et ce que le commun des mortels doit comprendre, c’est que l’argent ainsi gagné (que ce soit par un trader ou par un algo de HFT) va agir comme une « taxe » dans la vraie vie. Je serai ravi de connaitre la part du prix de l’essence ainsi prélevée par la finance sans que personne ne voir rien… Certes, ce sera toujours moins que l’état, mais ça reste quand même gênant philosophiquement parlant.

  5. Ce qui me fait dire « à coup sûr » ce sont ces phrases de l’article initial

    « Suivant ce raisonnement, de nombreux traders placent des ordres « buy stop » au-dessus des cours actuels et des ordres « sell stop » en-dessous, espérant pouvoir se positionner au tout début d’un mouvement de prix significatif « …
    et
    « en ratant le mouvement de prix qui s’ensuit ».

    Je comprends que, certes, il faut regarder ce qui se passe mais que pour autant avec des ordres passés sur des valeurs « raisonnables » très peu de temps avant l’annonce on était quasi-certain » d’attraper « un mouvement de prix » dans un sens ou un autre…

  6. Oui, attention : encore faut-il prendre en compte les coûts de transaction. Sinon, tout le monde laisserait traîner des ordres couvrant tous les scénarios possibles. Mais cela dit, ça n’enlève rien à l’argument (le seul ?) justifiant le HFT : introduire un élément de surprise pour réduire les mouvements prévisibles. A ce sujet, j’aime bien l’idée d’aller faire la fête la veille pour n’émerger qu’après la publication des stats… :-)

  7. C’est une affirmation sans preuve que d’affirmer qu’un ordre qui déstabilise le marché provient d’un programme d’HFT. C’est bien mal connaître ce type de programme.

Laissez un commentaire

En vous connectant par : S’inscrire sur ce site / Se connecter
Ou en restant anonyme (et fourbe) :